Déconstruction photographique, exposition collective, Paris

Joan Fontcuberta, “Googlegramme: Homeless”, 2005, 10000 images  d’internet,120 x 160 cm. Courtesy de l’artiste.
Joan Fontcuberta, “Googlegramme: Homeless”, 2005, 10000 images
d’internet,120 x 160 cm. Courtesy de l’artiste.

Déconstruire permet de faire émerger de nouveaux enjeux. Déconstruire, c’est isoler les problèmes afin de pouvoir les traiter et revenir aux origines. Dans le cas d’une perception fragmentée, le sujet, alors, n’est plus unifié.La fragmentation c’est des petits bouts mis bout à bout qui forment un nouveau tout. La perception de la vie n’est-elle pas une succession de fragmentation ? La question qui se pose alors, pourrait être, comment les rassembler ? Quoi faire de ces informations qui semblent disséminées. es artistes Joan Fontcuberta, Vera Lutter, Eric Rondepierre, Isabelle Le Minh, Laurent Millet, Alain Fleischer, Christiane Feser, Pol Bury, Catherine Rebois, Julien Lombardi et les robots de la Nasa, chacun à sa manière, et c’est bien là tout le sens de cette exposition, envisage cette déconstruction et ces retournements de façon singulière qui soulèvent bien des interrogations(…)
Du 10 septembre au 12 novembre
Topographie de l’art
15 rue de Thorigny
75003 Paris

Dans le cadre de l’exposition:
Rencontre et réflexion sur le Glissement du sens de l’oeuvre le samedi 15 octobre de 14h à 18H30
avec la commissaire Catherine Rebois et des intervants (artistes, philosophes, critiques et acteurs du marché de l’art), au coeur de l’exposition.